Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Faut-il s’y conformer aux procédures d’application de la loi pour les entreprises et les particuliers?

Non, puisqu’ils sont suspendus. Toutefois, les contribuables peuvent, s’ils le souhaitent, les payer.

La Direction des services de gestion des crédits d’impôt a publié les précisions suivantes :

  • La suspension des procédures exécutives résultant du décret-loi no 10-F/2020, No. et 10-G/2020 tous deux du 26 mars, en conjonction avec l’article 7(1) de la loi no 1 A/2020 couvre tous les contribuables;
  • Pendant cette période, l’Administration fiscale n’effectuera aucun acte coercitif;
  • Tous les processus d’application de la loi fiscale active seront suspendus sans aucune intervention des contribuables;
  • Le compte d’intérêt sur les retards de paiement est suspendu pour la période pendant laquelle la suspension est maintenue;
  • Que la procédure soit suspendue ou non, le paiement des acomptes provisionnels peut toujours être demandé;
  • Si les paiements de prestations ne sont pas effectués au cours de cette période, il n’y aura pas d’exclusion et des notifications de non-conformité ne seront pas envoyées;
  • La suspension en vertu de ce régime exceptionnel ne donne pas lieu à la situation fiscale régularisée, sans préjudice des certificats de statut fiscal régularisés délivrés au cours du mois d’avril 2020, ne couvrent pas les dettes contractées au cours du mois de mars. C’est-à-dire les montants impayés dont la date limite de paiement est du 29 février au 30 mars.

L’accès à la publication complète de la Direction des services de gestion des crédits d’impôt peut se faire par l’intermédiaire du lien.

Retour haut de page