Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

DAILY COVID-19 – Mesures de soutien aux travailleurs et aux entreprises

Mesures de soutien aux travailleurs et aux entreprises – changements majeurs

Mercredi, le décret-loi n° 23-A/2021 a été publié, qui a introduit d’importants changements pour soutenir les travailleurs et les entreprises les plus touchés par la crise sanitaire actuelle.

Nous présentons ci-dessous les principaux changements qui entrent en vigueur aujourd’hui :

Soutien extraordinaire à la reprise progressive de l’activité

  • Ce soutien est prolongé jusqu’au 30/09/2021, au lieu du 30/06/2021;
  • Le travailleur a droit à une indemnité mensuelle de retaxation correspondant à des heures non travaillées, soit le montant de 4/5 de la rémunération normale des iliquides;
  • La compensation mensuelle de retaxation ne peut excéder 1995€ (3xRMMG);
  • Cette mesure prévoyait déjà une réduction du paiement de 50 % des contributions aux micro, petites et moyennes entreprises sur la retaxation des indemnités dues aux heures non travaillées;
  • Les employeurs des secteurs du tourisme et de la culture ont désormais un cadre spécifique en ce qui concerne l’exonération ou la réduction du paiement des cotisations à leurs frais en raison de la baisse de facturation en mars, avril et mai 2021, dans les termes suivants :
    • Tomber en dessous de 75%, confère le droit d’exonération des charges pour les travailleurs couverts par la mesure, calculée sur la valeur de l’indemnité de retaxation;
    • Diminution égale ou supérieure à 75 %, conférant le droit à une réduction de 50 % du paiement des cotisations à sa responsabilité à l’égard des travailleurs visés par la mesure, calculée sur la valeur de l’indemnité de retaxation, tout en conservant le droit de pension alimentaire correspondant à 100 % de l’indemnité de retaxation;
    • Il doit être défini la classification portugaise des activités économiques des entités couvertes par les secteurs du tourisme et de la culture.

Formation professionnelle cumulée avec un soutien extraordinaire à la reprise progressive de l’activité

  • Les plans de formation approuvés par l’Institut de l’emploi et de la formation professionnelle qui n’ont pas commencé par la suspension des activités de formation en personne devraient commencer cinq jours ouvrables après la fin de la suspension des activités de formation, même si les entreprises ne sont plus couvertes par un soutien extraordinaire à la reprise progressive de l’activité;
  • En accordant un soutien extraordinaire à la reprise progressive par la sécurité sociale, l’employeur a droit à un paiement anticipé de 85 % de la valeur de la subvention de formation approuvée.

Soutien extraordinaire au maintien des contrats de travail en situation de crise des entreprises, «lay-off simplifiée»

  • Les entités qui n’ont pas été tenues de fermer ou de suspendre leur activité mais qui sont à l’arrêt complet ou partiel de leurs activités de l’entreprise ou de l’établissement dépassant 40 %, cours du mois précédant la demande qui sera faite en mars et avril 2021, peuvent accéder à ce soutien lorsque :
    • ont été fortement touchés par la perturbation des chaînes d’approvisionnement mondiales et pourront à nouveau accéder à ce soutien, à condition qu’ils aient des documents démontrant l’annulation de commandes ou de réservations, à partir duquel il est évident que l’utilisation de l’entreprise ou de l’unité concernée sera réduite de plus de 40 % de leur capacité de production ou d’occupation dans le mois suivant celui de la demande de soutien;
    • Ils ont enregistré la suspension ou l’annulation d’ordonnances, dans des situations où plus de la moitié de la facturation de l’année précédente a été effectuée à des activités ou des secteurs qui sont actuellement suspendus ou résiliés par décision législative ou administrative d’une source gouvernementale.
  • Les associés gérants rémunérés avec les travailleurs à leur charge sont maintenant admissibles.

Soutien simplifié aux micro-entreprises

  • Le nombre de travailleurs admissibles est maintenant mesuré par rapport au mois précédant la présentation de la demande au lieu du mois de soumission;
  • Seul l’employeur qui, au premier trimestre 2021, n’a pas bénéficié du soutien extraordinaire au maintien d’une mise à pied simplifiée ou du soutien extraordinaire à la reprise progressive de l’activité prévue peut bénéficier de ce soutien;
  • Le maintien du niveau d’emploi est nécessaire pendant la période d’octroi de la pension alimentaire, ainsi que pour les 90 jours suivants, au lieu des 60 jours suivants;
  • Ce soutien est garanti au cours du 3ème trimestre 2021, et un soutien supplémentaire est prévu au cours de cette période dans le montant équivalent à une rémunération mensuelle minimale garantie (665€);
  • Ce soutien manque de réglementation.

Soutien extraordinaire à la réduction de l’activité économique des travailleurs

  • Ce soutien est réactivé en ce qui concerne le tourisme, la culture, l’événement et les travailleurs du spectacle, dont l’activité, non suspendue ou fermée, est toujours dans une situation prouvée;
  • Il est en vigueur jusqu’au 30/06/2021.

Nouvelle incitation extraordinaire à normaliser l’activité commerciale

  • Les entités qui, au cours du premier trimestre 2021, ont bénéficié d’un soutien extraordinaire au maintien du contrat de travail ou d’un soutien extraordinaire à la reprise progressive de l’activité sont éligibles;
  • L’incitation mentionnée dans le paragraphe précédent est accordée, par travailleur couvert par la pension alimentaire, dans les termes suivants :
    • Sur demande jusqu’au 31 mai 2021, il dispose du double du RMMG (1 330€) et est payé progressivement sur six mois;
    • Lorsqu’il est demandé à une date ultérieure et jusqu’au 31 août 2021, il a la valeur d’un RMMG (665€), payé immédiatement, correspondant à la période de trois mois.
  • Le nombre de travailleurs est mesuré en fonction du mois précédant la présentation de la demande, avec une limite au nombre de travailleurs couverts par le soutien au cours du dernier mois de sa demande;
  • En outre, l’exonération partielle de 50 % du paiement des cotisations de sécurité sociale par l’employeur, en référence aux travailleurs concernés, au cours des deux premiers mois du soutien;
  • L’employeur peut se retirer de cette aide au bout de 3 mois pour demander ultérieurement un soutien pour le recouvrement progressif, sans avoir besoin de re rendre les montants déjà reçus, mais se limite à recevoir une incitation jusqu’à 1 RMMG (635€) par travailleur couvert et la réduction de 50% des charges sociales au cours des 2 premiers mois.

Comment Moneris peut-il vous aider ?

Notre équipe de gestion de crise, en plus du soutien de votre manager Moneris habituel, est disponible pour analyser avec vous les mesures en vigueur, en assurant une performance globale dans les domaines de la fiscalité, du travail, de la financière, de la technologie et du soutien et des incitations, avec l’engagement d’assurer les meilleures solutions, adaptées au contexte de chaque secteur et de chaque entreprise.

Il reste essentiel d’évaluer en permanence l’état de l’art, de planifier et d’adapter l’activité à court et moyen terme, de recourir à des incitations et des mesures extraordinaires, d’ajuster les plans d’affaires, les plans de trésorerie, les plans d’affaires et de restructurer la stratégie de l’entreprise.

Pour en savoir plus sur ces changements et pour postuler à ces supports, veuillez nous contacter : gestaodecrise@moneris.pt.

Retour haut de page