Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

COVID-19 QUOTIDIEN

La réunion du Conseil des ministres qui s’est tenue hier après-midi a donné lieu à une nouvelle série de mesures extraordinaires pour répondre à la situation épidémiologique du nouveau Coronavirus - COVID 19

La réunion du Conseil des ministres qui s’est tenue hier après-midi a abouti à une nouvelle série de mesures extraordinaires pour répondre à la situation épidémiologique du nouveau Coronavirus – COVID 19, à partir de laquelle nous avons choisi ceux qui ont un impact sur les entreprises et les entreprises.

Contexte de travail

Dans le contexte du travail, nous présentons les mesures que nous considérons les plus pertinentes :

Mesures visant à soutenir et à protéger les travailleurs et les employeurs

Une mesure exceptionnelle et temporaire pour protéger les emplois est mise en place par des mesures telles que la réduction temporaire du temps de travail normal ou la suspension des contrats de travail dans le cadre de la pandémie coVID-19.

Il est attendu que le décret-loi, qui abroge l’ordonnance no 71-A/2020, introduise, entre autres, l’extension du champ d’application de la mesure « mise à la disposition simplifiée » à un ensemble de situations plus larges, à savoir:

  • entreprises ou établissements dont la fermeture totale ou partielle a été ordonnée par décision des autorités politiques ou sanitaires;
  • les entreprises qui connaissent une page d’arrêt totale ou partielle de leur activité résultant de la perturbation des chaînes d’approvisionnement mondiales ou de la suspension ou de l’annulation des commandes;
  • La forte baisse d’au moins 40 en exprimant, en référence au mois précédent ou période homologue.

Hypothèse : Le diplôme approuvé stipule qu’au cours de la période de réduction ou de suspension, ainsi que dans les 60 jours suivant sa demande, l’employeur ne peut pas résilier les contrats de travail, par licenciement collectif ou par résiliation de l’emploi, travailleurs couverts par les mesures de soutien.

Aujourd’hui devrait être disponible sur le site de la Sécurité sociale, le formulaire afin que les entreprises puissent demander une pension alimentaire.

Il attend également la publication du diplôme qui a approuvé le report des obligations devant l’Administration fiscale et la Sécurité sociale pour les mois à venir.

Mesures relatives à la santé et à la protection de la famille

Un système exceptionnel et temporaire d’absences justifiées motivé par l’aide familiale a été adopté, renforçant les mesures déjà prises, et le besoin d’aide aux proches dans la ligne droite ascendante qui est le travailleur et qui fréquente l’équipement social dont l’activité est suspendue.

Contexte de financement

Dans le domaine fiscal, nous soulignons les mesures exceptionnelles suivantes décidées hier en Conseil des ministres :

  • Régime de retard de paiement pour les loyers du logement et des logements non-logement

Un projet de loi a été approuvé, qui sera soumis à l’Assemblée de la République, qui crée un régime exceptionnel et temporaire de retard de paiement dans le paiement des loyers – logement et non-logement. En outre, il permet à l’Institut de logement et de réadaptation urbaine (IHRU) d’accorder des prêts pour payer le loyer aux locataires qui ont subi des allégements de revenus.

  • Programmes d’ajustement municipal (PAM)

Un régime de conformité exceptionnel a été mis en place pour les mesures prévues dans les programmes d’ajustement municipal (PAM), applicables jusqu’au 30 juin 2020, pour les municipalités qui font l’objet du Fonds de soutien municipal. Le régime exceptionnel exempte ces municipalités de restrictions lorsqu’il s’agit d’effectuer des dépenses de soutien social aux citoyens touchés par le COVID-19, l’achat d’équipement médical et d’autres dépenses liées à la lutte contre les effets de la pandémie coVID-19.
Dans le but d’élargir la prestation de soutien à leur population, par toutes les municipalités, l’endettement résultant de ces dépenses ne sera pas également considéré comme le respect des limites de l’endettement par les municipalités.

  • Portée culturelle et artistique

Des mesures exceptionnelles et temporaires ont également été mises en place dans le domaine culturel et artistique, notamment en ce qui concerne les spectacles non conformes, entre le 28 février 2020 et jusqu’à 90 jours ouvrables après la fin de l’état d’urgence.
La mesure vise à assurer une protection spéciale pour les acteurs culturels impliqués dans la réalisation de ces spectacles, ainsi qu’à garantir les droits des consommateurs.

Contexte bancaire

Dans le cadre du soutien et de la protection des familles, des entreprises et d’autres entités de l’économie sociale, certaines mesures financières ont également été décidées :

  • Moratoire de 6 mois sur les crédits individuels et commerciaux

Afin d’assurer le renforcement de la trésorerie et de la liquidité des ménages, des entreprises et d’autres entités de l’économie sociale, atténuant les effets de la réduction de l’activité économique, un moratoire de six mois a été approuvé jusqu’au 30 septembre 2020, qui prévoit l’interdiction de révocation des lignes de crédit contractées, la prolongation ou la suspension des crédits jusqu’à la fin de cette période, afin d’assurer la continuité du financement aux familles et aux entreprises et d’éviter toute éventuelle non-conformité.

  • Instruments de paiement électronique

Afin de faciliter et d’encourager l’utilisation d’instruments de paiement électronique (paiements par carte), la suspension des commissions sur les opérations de paiement a été établie. En outre, les bénéficiaires qui fournissent des terminaux de paiement automatique ne peuvent refuser ou limiter l’acceptation des cartes pour le paiement de tout bien ou service, quelle que soit la valeur de la transaction.

Contexte de soutien et d’incitations

Toujours dans le cadre du soutien et des incitations, la modification de certaines des règles de mise en œuvre des Fonds structurels et d’investissement européens a été adoptée, à savoir :

Ligne de capitalisation – COVID-19:

  • Augmentation de l’allocation à 400 millions d’euros;
  • abrogation de l’obligation pour les entreprises de prouver les effets négatifs de l’épidémie de Covid-19 sur leur activité (vérification d’une baisse du chiffre d’affaires au cours des 30 derniers jours d’au moins 20 jours par rapport aux 30 jours immédiatement précédant);
  • Pour les entreprises de moins d’un an d’activité et ne pouvant pas se soumettre à IES, les banques devraient analyser les documents (comptes 2019) ou le bilan provisoire afin de vérifier que la société n’a pas d’équité négative;
  • Création du document de la FAQ – Lien

Portugal 2020 – COVID-19:

  • Création du document de la FAQ – Lien

Comment Moneris peut-il vous aider ?

Notre vaste équipe multidisciplinaire de professionnels, qui opère dans les domaines de gestion les plus différents, promeut une approche holistique pour répondre à cette situation extraordinaire, tant dans la gestion des crises que dans la redéfinition stratégique, dans l’information de soutien à la prise la prise de décision, la minimisation de ses effets fiscaux et de travail, l’optimisation des soutiens et incitations nationaux et européens, ainsi que la relance de l’activité après la période critique.

Notre mission a toujours été de soutenir nos clients, de créer de la valeur et de dépasser leurs attentes. En cette période de plus grande difficulté, nous sommes encore plus déterminés à nous aider à surmonter ce moment difficile ensemble.

Retour haut de page