Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Réduction du 1er et 2ème PPC de l’IRC 2020

Possibilité de réduction partielle ou totale de la valeur des 1er et 2e paiements en raison de l’IRC de 2020, dont la durée légale se termine le 31/08/2020 et le 30/09/2020.

Possibilité de réduction partielle ou totale de la valeur des 1er et 2e paiements en raison de l’IRC de 2020, dont la durée légale se termine le 31/08/2020 et le 30/09/2020.


Par l’arrêté N° 104/2020-XXII du SEAF du 9 mars, la date limite pour effectuer le 1er paiement au nom de l’IRC 2020 (1er PPC) a été prolongée au 31/08/2020.

Ainsi, les dates de paiement au nom de l’IRC en 2020 sont les suivantes :

  • 1er PPC (31/08/2020)
  • 1er PPC (30/09/2020)
  • 1er PPC (15/12/2020)

Nonobstant les dates indiquées ci-dessus, conformément à l’article 12 de la loi no 27-A/2020 du 24 juillet, qui a été apportée au deuxième amendement de la loi n° 2/2020 du 31 mars (budget de l’État pour 2020) et à la modification de plusieurs diplômes, la possibilité d’une limitation extraordinaire du 1er et 2e paiement en raison de l’IRC de 2020 a été créée.


Possibilité d’une réduction de 50 % de la valeur du 1er et 2e PPC de l’IRC 2020

Le régime prévu à l’article 107 du code IRC s’applique, avec les ajustements nécessaires, aux premier et deuxième paiements pour la période d’imposition 2020, jusqu’à une limite de 50 % de son montant, à condition que la moyenne mensuelle de facturation déclarée par l’intermédiaire de la facture électronique pour les six premiers mois de 2020 , au moins 20 % par rapport à la moyenne pour la même période de l’année précédente ou, pour ceux qui ont commencé l’activité le 1er janvier 2019 ou après, par rapport à la moyenne de la période d’activité précédemment écoulée.


Possibilité d’exemption du 1er et 2e PPC de l’IRC 2020

Le régime prévu à l’article 107 du code IRC s’applique également, avec les ajustements nécessaires, à la quantité totale des premier et deuxième paiements pour la période d’imposition 2020, à condition que:

  1. La facturation mensuelle moyenne déclarée par l’intermédiaire de la facture électronique pour les six premiers mois de 2020 est une diminution d’au moins 40 % par rapport à la moyenne de la même période de l’année précédente ou, pour ceux qui ont commencé l’activité le 1er janvier 2019 ou après, par rapport à la moyenne de la période d’activité précédemment écoulée; Ou
  2. lorsque l’activité principale de l’assujetti est classée comme l’activité économique de l’hébergement, de la restauration et autres; Ou
  3. Lorsque l’assujetti est classé comme coopérative; Ou
  4. Lorsque l’assujetti est classé micro, petite et moyenne entreprise, selon les critères définis à l’article 2 de l’annexe au décret-loi n° 372/2007 du 6 novembre.


L’activité principale de l’assujetti est réputée relever de la classification de l’activité économique de l’hébergement, de la restauration et de la même manière lorsque le chiffre d’affaires de ces activités correspond à plus de 50 % du chiffre d’affaires total obtenu au cours de la période fiscale précédente.


Lorsque le régime spécial d’imposition des groupes de sociétés, prévu à l’article 69 et au titre du code IRC, s’applique aux livraisons à faire par la société dominante, le texte suivant est pris en compte:

  • La diminution du chiffre d’affaires est mesurée en tenant compte du montant correspondant au montant algébrique du montant obtenu par chacune des sociétés du groupe au cours de la période d’imposition 2020, y compris la société dominante, ainsi que de la composition du groupe au cours de la période d’imposition 2020 en vigueur le dernier jour de la date limite pour effectuer le premier paiement en compte;
  • Lorsqu’une ou plusieurs entreprises exercent une activité de base relevant de la classification de l’activité économique d’hébergement, de restauration et autres, et que le chiffre d’affaires de cette activité correspond à plus de 50 % du chiffre d’affaires total de cette société ou de ces sociétés au cours du délai d’imposition précédent, la limitation visée au paragraphe 3 est appliquée, d’abord, en soustrayant du paiement dû par la société dominante le paiement dû par chacune de ces sociétés si elle n’était pas appliquée le régime fiscal spécial, sans préjudice de l’application ultérieure des paragraphes 2 et 3 à l’égard d’autres sociétés.


Le cadre de classification des coopératives, micro, petites et moyennes entreprises, activité économique de l’hébergement, de la restauration et de la répartition ou de la répartition du chiffre d’affaires visé aux paragraphes 2 et 3 est certifié par un comptable certifié sur le portail financier.


Lorsque l’assujetti trouve, sur la base des informations dont il dispose, que, en raison de la réduction totale ou partielle des premier et deuxième paiements en compte, il ne peut plus être payé plus que celui prévu à l’article 107, paragraphe 2, du code IRC, peut régulariser le montant concerné jusqu’au dernier jour du délai pour le troisième paiement (15/12/2020), sans aucune charge ou charge, sous réserve de la certification par le comptable agréé (CC) sur le portail financier.


Au cours de la période d’imposition 2020, les intérêts compensatoires dus à la suite de la limitation, de la résiliation ou de la réduction des paiements en compte sont comptabilisés jour après jour, à compter de l’expiration du délai fixé pour le dernier paiement en compte à la date à laquelle, par la loi, le règlement doit être effectué.



Doutes.

Notre équipe de consultants en comptabilité et en fiscalité peut vous aider.Consultez nos professionnels.

Retour haut de page