Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Quelles sont les mesures dans le secteur bancaire?

Reprogrammation des prêts bancaires

Le rééchelonnement des prêts bancaires avec extension des échéances, dans lequel ils sont dans la phase finale de l’accord entre l’Etat et les institutions financières en coordination avec Banco de Portugal.

Élimination des frais minimaux facturés aux commerçants dans les paiements de POS

Les grandes banques ont souscrit à l’élimination des frais minimaux facturés aux traders sur les paiements POS. Ainsi, tous les commerçants peuvent commencer à accepter les paiements par carte et par des moyens électroniques sans avoir à fixer une valeur minimale.

Augmentation du plafond pour les opérations de cartes sans contact

La limite maximale pour les transactions par carte sans contact devrait être de 30 euros, et cette mesure est particulièrement importante pour minimiser les contacts avec le POS.

Suspension des commissions sur les transactions de paiement

La collecte de la composante fixe de toute commission, par transaction de paiement par carte effectuée dans les terminaux de paiement automatique, qui est due par les bénéficiaires de ces paiements aux prestataires de services de paiement, est suspendue au plus au 30 juin 2010. 2020.

Le 26 mars, le décret-décret sur le crédit, le 10-J/2020, établit des mesures exceptionnelles pour protéger les revendications des familles, des entreprises, des institutions privées de solidarité sociale et d’autres entités de l’économie sociale, ainsi qu’un régime spécial de garanties personnelles de l’État, dans le contexte de la pandémie de maladie covide19.

– Obstacle à la collecte des commissions

La perception des frais dus pour l’utilisation et l’exécution des transactions de paiement par l’intermédiaire des plates-formes numériques des fournisseurs de services de paiement, y compris la banque d’habitation ou les demandes avec un instrument de paiement par carte, est suspendue pour les personnes qui sont dans une situation d’isolement prophylactique ou malade ou qui fournissent une assistance aux enfants ou petits-enfants, ou qui ont été placés dans une réduction du temps de travail normal ou la suspension du contrat de travail , en raison d’une crise des affaires, dans une situation de chômage enregistrée auprès de l’Institut de l’emploi et de la formation professionnelle, I.P., ainsi que pour les personnes qui sont éligibles à un soutien extraordinaire à la réduction de l’activité économique des travailleurs indépendants, ou sont des travailleurs d’entités dont l’établissement ou l’activité a fait l’objet d’une fermeture déterminée pendant la période d’urgence.

– Remboursement du régime d’épargne-retraite

Tant que l’état d’urgence est en vigueur, la valeur des régimes d’épargne-retraite (PPR) peut être remboursée, jusqu’à la limite mensuelle de l’indexant de soutien social, par les participants à ces régimes et à condition que l’un des membres de leur ménage soit en situation d’isolement prophylactique ou de maladie ou fournit une assistance aux enfants ou petits-enfants, ou qu’il a été placé dans une réduction du temps de travail normal ou suspendu du contrat de travail, en raison d’une crise d’activité, dans une situation de chômage enregistrée auprès de l’Institut de l’emploi et de la formation professionnelle, I.P., et qu’il est admissible à un soutien extraordinaire à la réduction de l’activité économique d’un travailleur salarié, c’est-à-dire un travailleur d’entités dont l’établissement ou l’activité a fait l’objet d’une fermeture déterminée pendant la période d’urgence. , conformément à l’article 9 du décret no 2-B/2020 du 2 avril.

Le montant du ppr remboursé doit correspondre à la valeur de l’unité de participation à la date de la demande de remboursement.

Retour haut de page