Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Prix de transfert – Révision des critères de délivrance et de restructuration du dossier

De nouvelles règles s’appliquent maintenant pour l’exercice 2021

La mondialisation des affaires, l’évolution des Les lignes directrices de l’OCDE et les discussions de plus en plus animées sur les régimes de planification fiscale agressive ont conduit à un examen très approfondi de la législation nationale sur les prix de transfert qui a été ancrée depuis 2001 à des règles et procédures déjà très peu pratiques.

L’ordonnance n° 268/2021 du 26 novembre révise la réglementation des prix de transfert, dont quelques modifications sont mises en évidence, que nous énumérons ici:


1. EXAMEN DES CRITÈRES DE DÉLIVRANCE DE L’ORGANISATION DU DOSSIER

  • Les entités qui, au cours de la période à laquelle l’obligation se rapporte, ont atteint un montant annuel total de recettes inférieur à 10 millions d’eur (article 17, paragraphe 3, sont exemptées de la procédure de documentation (dossier principal et dossier spécifique).
  • Même si la limite précédente est dépassée, l’exonération s’appliquera aux opérations liées dont la valeur au cours de la période n’a pas dépassé 100 000 EUR et, au total, 500 000 EUR, compte tenu de leur valeur de marché (article 17, paragraphe 5).

2. RESTRUCTURATION DU DOSSIER

  • Les entités qui sont classées comme petites ou moyennes entreprises et qui ne sont pas accompagnées par l’unité des grands contribuables, lorsqu’elles ne sont pas couvertes par les exonérations précédentes, disposent d’un dossier de documentation simplifié (article 19).
  • Mise à disposition expresse d’une double structure traduite par la préparation et la maintenance d’un dossier maître et d’un dossier spécifique (dossier local), à la suite de recommandations internationales (article 17, paragraphes 8, 9 et 11, et annexes I et II).

3. AUTRES MODIFICATIONS

  • Définition de la validité des études de comparabilité (article 17, paragraphe 12);
  • Précisions supplémentaires sur le contenu et les annexes relatives aux accords de partage des coûts (article 18, paragraphe 2, et annexe III) et les services partagés (article 18, paragraphe 3, et annexe IV);
  • Procédure d’ajustement corrélatif en cas de correction des bénéfices entre sociétés associées (articles 20 à 25).
Retour haut de page