Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Perspectives : Budget de l’État pour 2020

Un point de vue critique du Comité financier technique pour le nouveau budget de l’Etat. Positif dans l’équilibre, négatif dans le fardeau fiscal.

Budget de
l’Etat pour 2020: Positif à l’équilibre, négatif dans la charge fiscale
.

La proposition actuelle du gouvernement sur le budget de l’État pour 2020 ne prévoit aucun changement de perturbation budgétaire.

De toute évidence, étant donné qu’il est discuté à l’Assemblée de la République, les changements découlant du débat dans la spécialité peuvent toujours être introduits dans la loi finale.

Mais quoi qu’il arrive, il ne s’agira pas d’un budget connu pour avoir mis en œtgé une réforme fiscale, mais de présenter un équilibre budgétaire positif plutôt que des déficits traditionnels.

Dans les mesures contenues dans la proposition OE 2020, il n’y a pas de réduction de la charge fiscale élevée qui touche principalement les particuliers, malgré l’introduction de certains avantages, en particulier en ce qui concerne le revenu du travail gagné par les jeunes au cours des trois premières années d’activité, ainsi que dans l’augmentation de la déduction de plus d’un enfant jusqu’à l’âge de deux ans.

La mise à jour des niveaux et des déductions est rare, étant de 0,3 %, alors que l’inflation prévue pour 2020 est de l’ordre de 1,2 %.

Au niveau fiscal, les thèmes suivants doivent être mis en évidence en particulier :
  1. augmentation du niveau de la tranche d’imposition irc sous réserve du taux réduit de 17 %, qui passe de 15 000 à 25 000 euros;
  2. l’extension du régime des boîtes de brevets au droit d’auteur découlant d’un logiciel informatique;
  3. augmentation de la valeur pertinente pour le DLRR, qui passe de 10 000 000 à 12 000 000 euros;
  4. l’application de l’exemption de droits de timbre à la mise en commun de l’argent;
  5. l’évolution des taux de TVA CULTURAL (accès aux espaces d’exposition pour les animaux et la tauromachie); Et
  6. l’augmentation de l’impôt immobilier général.

Sur ce dernier point, l’augmentation de la fiscalité générale de l’immobilier dans la proposition OE 2020 se fait sentir à différents niveaux, directement ou indirectement.

Dans l’immobilier, ce qui suit sera évidemment reflété :

  • l’augmentation de l’assiette fiscale des revenus locaux de logement dans le cadre du régime simplifié d’un taux de 35 % à un taux de 50 %;
  • l’augmentation de l’imt à 7,5% dans le cas des montants d’incidence supérieurs à un million d’euros, l’imposition des gains jugés inexistants en raison de l’attribution de biens immobiliers aux activités commerciales et de leur réaffectation ultérieure aux activités non commerciales (non malgré l’exclusion proposée de l’impôt en cas d’allocation à la location pendant plus de cinq ans);
  • imi de terrain pour la construction dans les zones d’habitation.

En outre, nous ne devons pas oublier que la forte demande extérieure dans ce domaine doit être réduite en raison des conditions des marchés étrangers d’origine de l’investissement, et ces investisseurs ont contribué à la reprise économique et réhabilitation de certaines régions du pays.

Toujours dans ce thème, on ne peut pas négliger l’impact qu’une éventuelle réduction des zones d’investissement immobilier pertinentes aux fins de Visa Gold peut avoir sur la valeur de l’immobilier et, par conséquent, sur l’ensemble de l’économie.

Enfin, mentionner que des contributions extraordinaires restent « pierre et chaux », contrairement à la nature initiale des contributions temporaires.

Nous avons également assisté à l’entrée dans oE 2020 d’une nouvelle contribution sur les dispositifs médicaux, ainsi qu’une réduction de la contribution extraordinaire au secteur de l’énergie.

En conclusion, la proposition d’OE 2020 ne présente pas de changements significatifs de la fiscalité, nous laissant au moins plus conscients du maintien des règles fiscales actuelles et de ne pas être à nouveau confrontés à une réforme du siège de l’OE.

João Gomes
Comité technique budgétaire

Doutes.

Notre équipe de consultants en comptabilité et en fiscalité peut vous aider. Consultez nos professionnels.

Retour haut de page