Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Pedro Neves, associé de Moneris Guide en entrevue.

Pedro Neves, Parnter de Moneris Guia donne une interview au journal Pombal où il aborde les différents défis de Moneris Guia. Lisez l’article ici.

Entrevue

– Description de l’entreprise (qui comprend l’année de démarrage, le nombre de salariés, le secteur auquel elle est dédiée, le chiffre d’affaires en 2019 et toutes les informations qu’elle juge pertinentes).

Moneris Guia a pour mission de fournir des services de comptabilité et de reporting, de conseil, de soutien à la gestion et de ressources humaines, situés à Guia.

Il appartient actuellement au Groupe Moneris, qui se présente comme le plus grand groupe national de soutien à la comptabilité et à la gestion, présent du nord au sud du Portugal, avec un réseau de 20 bureaux soutenu par environ 300 consultants et avec un chiffre d’affaires d’environ 13 millions d’euros.

Moneris Guia a été fondée en 1982 sous le nom de Contiguia, Lda., après avoir été intégré dans le Groupe Moneris en 2008. Elle compte actuellement 17 employés, répartis par le service de comptabilité et de reporting et de traitement des ressources humaines, ayant en tant que clients toutes sortes d’entreprises réparties dans tout le pays, ayant construit, au fil des ans, des relations fortes, étroites et durables avec nos clients, qui nous valorisent avec leur confiance et leur loyauté.

– En ce qui concerne le développement économique dans la région de l’Ouest, en tant qu’entrepreneur, quelles sont vos plus grandes préoccupations?

À cet égard, il est inquiétant de faire le départ de talents et de personnel ayant un niveau élevé de formation vers d’autres territoires, que ce soit au Portugal ou à l’étranger, ce qui peut poser des problèmes en termes de ressources humaines à l’avenir, ce qui rend essentiel la création d’entreprises nouvelles et plus grandes dans ce domaine.

– À votre avis, quels sont les avantages de la création d’entreprises dans la région? Peut-on dire que l’Union des paroisses de Guia, Ilha et Mata Mourisca dispose d’un lieu privilégié pour la création de richesses sur le territoire ?

Certainement. Notre emplacement à côté de l’A17, la ligne Ouest, l’EN109 et la proximité de l’A1 sont des facteurs en eux-mêmes pertinents pour le cadre des entreprises dans la région.

Nous avons vu ces dernières années l’émergence de petites et moyennes entreprises dans notre zone industrielle, étant les mêmes, en ce moment, sans possibilité de mise en œuvre de plus en plus grandes entreprises.

La région ouest de la municipalité de Pombal, où se trouve Moneris Guia, est sans aucun doute l’un des principaux points avec un grand potentiel de croissance dans l’axe Leiria – Figueira da Foz, ayant connu une croissance considérable ces dernières années.

– Comment stimuler le secteur ?

Si davantage d’entreprises continuent d’émerger sur ce territoire, cela nous permet à nous seuls de poursuivre la croissance que nous avons eue ces dernières années dans notre activité. C’est pourquoi il est très important pour la municipalité de créer les conditions de la mise en œuvre de ces entreprises.

L’une des principales préoccupations des habitants de guia est liée à l’important trafic dense dans le centre du village, et donc mentionner l’importance d’un raccordement de la zone industrielle de La Guia à l’A17. Vous voyez-vous dans cette préoccupation?

Oui, je l’examine. Il ya quelques années le projet de créer une ceinture routière en dehors de la Guia, de sorte que l’entrée sud directement au rond-point de l’A17 est connecté, ainsi que de créer une alternative à l’EN109 qui relie Leiria – Figueira da Foz en dehors du centre du village.

Cela permettra aux poids lourds liés aux entreprises de zone industrielle ainsi qu’aux différentes sociétés d’exploitation inertes existantes d’avoir des alternatives à la circulation, rendant le centre de Guia plus sûr et avec moins de confusion de la circulation, permettant à son développement de poursuivre avec des conditions plus urbaines.

– Il est nécessaire d’agrandir la zone industrielle de Guia. À votre avis, quelle stratégie devrait-on définir pour la croissance de cette infrastructure?

C’est une nécessité à la vue de tous. Le fait qu’il n’y ait actuellement pas de lots à vendre chez ZIG, peut entraîner la perte de la possibilité de perdre à la création de nouvelles entreprises dans UFGIM et, par conséquent, la fixation des personnes et de la richesse sur notre territoire.

En ce qui concerne la stratégie à adopter, je pense que nous devrions suivre ce qui est il y a quelques années, à savoir l’expansion de la zone industrielle au nord et à l’ouest de ce qui existe déjà.

Ne voulant pas entrer en politique, je pense que l’expansion maintenant suggérée à la ligne De l’Est de l’Ouest n’a pas de sens, car elle va entrer en conflit avec la partie logement là-bas.

– En tant qu’homme d’affaires, pensez-vous que les entités junta et autarchie sont conscientes des problèmes de la région occidentale?

À mon avis, je pense que les différents dirigeants du conseil d’administration ont tout essayé de tout faire pour promouvoir la croissance de notre syndicat des paroisses, bien qu’il me semble que la municipalité est trop lente à mettre en œuvre les différentes propositions qui sont présentées, se perdre dans une bureaucratie excessive et, par conséquent, causer UFGIM de perdre des possibilités uniques de croissance.

La première phase de ZIG, jusqu’à ce qu’il sorte du papier, a pris plus de 10 ans. À qui fixer des priorités et faire ce qui permet vraiment la mise en œuvre des entreprises et des entreprises dans notre paroisse.

Retour haut de page