Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Modifications à l’annexe H des ies 2019

Transactions avec des entités apparentées et revenus obtenus à l’étranger (Annexe H)

Déclarations et périodes ultérieures (ISI) de 2019


Ils sont entrés en vigueur le 1er octobre 2019, à la suite des modifications apportées au Code IRC publiées par la loi no 119/2019 du 18 septembre, quelques nouvelles concernant le thème des prix de transfert.

Ainsi, l’HEI pour 2019 (qui sera livré en 2020) a subi quelques changements, notamment dans le détail de l’annexe H, tels que l’identification des méthodologies de prix de transfert utilisées et les modifications apportées aux méthodologies et une indication de la valeur des corrections apportées pour déterminer le bénéfice imposable par non-respect du principe de la pleine concurrence.

Cette pièce jointe vous permet d’ajouter autant de lignes que vous en avez besoin dans les deux cadres.

Il convient de noter qu’au cours des années précédentes, les prix de transfert ont été traités dans les opérations de l’annexe A – Q10 – avec des entités apparentées (territoire national) – et de l’annexe H – opérations avec des non-résidents.

Il convient de noter que, pour justifier les modalités des transactions effectuées entre entités ayant des relations spéciales, les personnes imposables doivent conserver la documentation relative à la politique adoptée en prix de transfert.

En outre, conformément à l’article 63(15) du CIRC sont soumis à la réglementation sur ordre du membre du gouvernement chargé des finances:

a) la définition des règles d’application des méthodes de prix de transfert;

b) l’évaluation du degré de comparabilité;

c) les règles d’application du principe de la pleine concurrence aux accords de partage des coûts, aux services intragroupes et aux opérations de restructuration;

d) les procédures applicables en cas d’ajustements dans la détermination du profit;

e) le type, la nature et le contenu de la documentation contenue dans le dossier fiscal, ainsi que les situations dans lesquelles le respect de cette obligation est écarté.

Il est également précisé que les entités soumises à un régime fiscal nettement plus favorable, figurant sur la liste noire (voir l’ordonnance no 150/2004 du 13 février, telle que modifiée par l’ordonnance no 345-A/2016 du 30 décembre, mais abrogées par la loi OE2018) les parties liées sont toujours prises en considération, qu’il ne soit pas y avoir de relation, comme l’a été le paragraphe 4 de l’article 63 du CIRC.

Tableau Q031 – Opérations avec entités apparentées

Ce tableau est rempli chaque fois que la personne imposable irc ou IRS a effectué des transactions avec des entités résidentes ou non résidentes avec lesquelles il est dans une relation spéciale.

Ce tableau comprend des transactions liées de plus de 100 000 euros :

  • par nature et par entité, pour les transactions avec des prêts naturels accordés/obtenus et garanties et/ou garanties accordées/obtenues (point (3) à (6))); Ou
  • par code d’exploitation et entité, pour les transactions avec la nature de la transmission/acquisition de biens et/ou de services, l’utilisation d’actifs et d’autres (point (1) et (2)),,

A condition que le montant total des opérations exclues ne dépasse pas 500 000 euros.

Le nom [coluna (4)] de l’entité doit être rempli dans le cas d’une entité non résidente.

La valeur des transactions doit être complétée en tenant compte des opérations :

  • Transmission/acquisition de biens et/ou services, utilisation d’actifs et autres et acquisition (point 1 et 2) : montant qui a influencé le bénéfice net de la période;
  • Prêts accordés et obtenus (point 3 et 4) : solde mensuel moyen;
  • Garanties et/ou garanties accordées et obtenues (point 5 et 6) : montant annuel total des passifs.

Tableau Q04 – Revenus obtenus à l’étranger

Les revenus obtenus (reçus ou mis à disposition) auprès d’entités non résidentes doivent être inclus.

Dans ce tableau, il est nécessaire d’utiliser une ligne pour chaque code de revenu de revenu et de pays d’origine.

Sanctions

Conformément à l’article 117(6) du RGIT, l’omission de soumettre les documents sur la politique de prix de transfert et l’omission de soumettre, dans le délai prescrit par la loi, L’identification de l’entité déclarante ou de la déclaration financière et fiscale pays par pays relative aux entités d’un groupe multinational est passible d’une amende de 500 à 10 000 euros, plus 5 % pour chaque jour de retard dans le respect de ces obligations.

Doutes.

Notre équipe de consultants en comptabilité et en fiscalité peut vous aider. Consultez nos professionnels.

Retour haut de page