Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

COVID-19 QUOTIDIEN

Contexte de travail

Dans le domaine du travail, nous soulignons aujourd’hui les mesures qui viennent d’entrer en vigueur :

  • Soutien extraordinaire à la réduction de l’activité économique des travailleurs indépendants
    • Les changements suivants ont été apportés au soutien extraordinaire à la réduction de l’activité économique des travailleurs indépendants :
      • la soumission obligatoire d’au moins 3 mois consécutifs à 3 mois consécutifs ou six mois interpolés pendant au moins 12 mois;
      • En plus de l’hypothèse d’un arrêt complet de son activité ou de l’activité de son secteur, en raison de la pandémie de maladie covid-19, il est maintenant possible de la chute brutale et brutale d’au moins 40 dans la facturation dans la période de trente jours précédant celle de la demande aux services de sécurité sociale compétents, en référence à la moyenne mensuelle des deux mois précédant cette période , ou par rapport à la même période de l’année précédente ou, aussi, pour ceux qui ont commencé l’activité il y a moins de 12 mois, à la moyenne de cette période;
      • La déclaration de son propre est maintenue dans le cadre de l’engagement d’honneur pour la prise en charge de la page d’arrêt totale ou la délivrance d’un certificat de l’agent comptable certifié lorsque le régime comptable organisé s’applique;
      • Dans le cas de la violation de la facturation, en plus de la déclaration de la même, il est toujours nécessaire de certifier l’agent comptable certifié, même pour ceux qui n’étaient pas tenus d’être réservés;
      • Le montant de l’aide correspond à :
        • la valeur de la rémunération inscrite comme base contributive, avec la limite maximale de la valeur d’un SIA, dans les situations où la valeur de la rémunération enregistrée comme base d’incidence est inférieure à 1,5 IAS;
        • deux tiers de la valeur de la rémunération enregistrée comme base contributive, avec la limite maximale de la valeur du RMMG, dans les situations où la valeur de la rémunération enregistrée est supérieure ou égale à 1,5 IAS;

          Remarque : Auparavant, elle correspondait à la valeur de la rémunération enregistrée comme base de l’incidence contributive, avec la limite de la valeur de l’IAS.
      • Ce soutien est désormais accordé, avec les adaptations nécessaires, aux associés gérants des entreprises, ainsi qu’aux membres d’organes statutaires de fondations, d’associations ou de coopératives ayant des fonctions équivalentes à celles, sans salariés, qui sont exclusivement couvertes par des régimes de sécurité sociale à ce titre et qui, l’année précédente, ont fait communiquer la facturation par le biais de la facture électronique de moins de 60 000 euros;
      • Il convient de noter que ce soutien n’est pas combiné avec un soutien familial exceptionnel pour les travailleurs indépendants, ni le droit d’exonération du paiement des cotisations de sécurité sociale.

  • Réservation de vacances
    L’approbation et l’affichage de la carte des fêtes, prévue dans le Code du travail, jusqu’au 15 avril, peuvent avoir lieu jusqu’à 10 jours après la fin de l’état d’urgence.
  • Limites de durée de travail supplémentaires
    Les limites pour effectuer des heures supplémentaires ou des travaux supplémentaires sont suspendues, qu’il s’agisse d’un contrat de travail individuel ou d’un contrat de travail dans des fonctions publiques pour les travailleurs des entités suivantes :
    • Tous les organes, organismes, services et autres entités du ministère de la Santé;
    • forces et services de sécurité;
    • l’Autorité nationale d’urgence et de protection civile;
    • Hôpital des forces armées (HFAR);
    • Laboratoire militaire des produits chimiques et des produits pharmaceutiques (LMPQF);
    • Institute of Social Action of the Armed Forces, I. P. (IASFA, I. P.);
    • Direction générale de la réinsertion et des services pénitentiaires (DGRSP);
    • National Institute of Legal Medicine and Forensic Sciences, I. P. (INMLCF, I. P.);
    • Autorité pour les conditions de travail;
    • Institutions privées de solidarité sociale, associations à but non lucratif, coopératives et autres entités d’économie sociale qui mènent des activités sociales et sanitaires essentielles, y compris les services de santé, les structures résidentielles ou d’accueil ou les services de soutien à domicile pour les populations vulnérables, les personnes âgées et les personnes handicapées.
  • Force probante des copies et des photocopies numérisées
    La force probante des originaux est reconnue aux copies numérisées et aux photocopies des actes et contrats, à moins que la personne à qui ils sont présentés ne demande l’affichage de cet original.
    La signature des copies numérisées des actes et des contrats par signature électronique manuscrite ou qualifiée n’affecte pas la validité des actes, même si elles coexistent dans le même acte ou contractent différentes formes de signature.
  • Déclaration d’indemnisation de la Sécurité sociale / Travailleurs allocations d’aide familiale
    Si le délai est en cours pour la demande exceptionnelle d’aide familiale, dans laquelle le travailleur a droit à un soutien financier, mensuel ou proportionnel, correspondant aux 2/3 de sa rémunération de base, payées en parts égales par l’employeur et la sécurité sociale, l’employeur doit soumettre l’état de rémunération (DR), entre le 1er et le 10 avril, en référence au mois de mars.

    Toutefois, les procédures disponibles pour la remise de l’État de rémunération (DR) des travailleurs visés par l’allocation qui peuvent être consultées ici et qui ont été mises à disposition au cours d’hier devraient être suivies.

    Dans le cas où une déclaration de rémunération (DR) a été soumise et qui ne respecte pas les procédures, il est possible d’envoyer un nouveau fichier pour annuler les données précédemment communiquées et soumettre par la suite un nouveau fichier correct.

Contexte de financement

  • Régime de location exceptionnel

La loi no 4-C/2020, du 6 avril, établit un régime exceptionnel pour les situations de retard de paiement dans le paiement du loyer dans le cadre de contrats de location à des fins de logement et de non-logement, également applicable à d’autres formes contractuelles d’exploitation de biens immobiliers, même s’il s’applique aux loyers qui doivent être dus à partir du 1er avril 2020.

La loi no 4-A/2020 du 6 avril est également entrée en vigueur, qui a établi un régime de confiscation exceptionnel et temporaire et l’opposition au renouvellement des sommes de sable de location de logements et de non-logement.

Pour bénéficier du régime de moratoire sur les locations à des fins de logement, les locataires doivent prouver :

  • une baisse de plus de 20 revenus des ménages par rapport au revenu pour le mois précédent ou à la même période de l’année précédente; Et
  • Un taux d’effort du ménage de plus de 35, calculé en pourcentage du revenu de tous les membres de ce ménage destiné au paiement du revenu.

La démonstration de la rupture des revenus se fait selon les termes de l’ordonnance qui doit être approuvée par le membre du gouvernement chargé du logement.

Afin de bénéficier du régime de moratoire sur les baux à des fins non résidentielles, y compris toute autre forme contractuelle d’exploitation immobilière, les locataires doivent prouver qu’ils ont :

  • Les établissements ouverts au public pour les activités commerciales de détail et la fourniture de services fermés ou dont leurs activités sont suspendues, y compris lorsqu’ils maintiennent la fourniture d’activités de commerce électronique, ou la fourniture de services à distance ou via une plate-forme électronique, et
  • établissements de restauration et autres, y compris l’endroit où ils opèrent dans le seul but de confiserie destiné à la consommation en dehors de l’établissement ou de la livraison à domicile, dans les deux cas, à condition qu’une telle fermeture ou suspension ait eu lieu en vertu des mesures approuvées par le décret no 2-A/2020 du 20 mars, par décision législative ou administrative, conformément au décret-loi no 10-A/2020 du 13 mars, ou en vertu de la Loi sur les bases de la protection civile ou de la Loi fondamentale sur la santé ainsi que d’autres dispositions destinées à la mise en œuvre de l’état d’urgence.

Ce régime s’applique aux loyers qui expirent à partir du 1er avril 2020 et dans les mois où l’état d’urgence a lieu et dans le premier mois suivant la fin de l’état d’urgence.

En outre, l’indemnisation prévue légalement pour le paiement tardif des loyers (correspondant à 20 du montant impayé) ne sera pas facturée pour les loyers qui sont exigibles dans les mois où l’état d’urgence a lieu et dans le premier mois suivant pour les locataires recevant ce moratoire.

Pendant la durée des mesures de prévention, de confinement, d’atténuation et de traitement de l’infection épidémiologique par le SRAS -CoV -2 et COVID-19 (selon les déterminés par l’autorité de santé publique) et jusqu’à 60 jours après la suspension de ces mesures.

  1. la production d’effets des plaintes relatives au logement et aux baux non-logement effectués par le locateur;
  2. la production des effets de l’opposition au renouvellement des locations de logements et de logements non immobiliers effectuées par le locateur;
  3. l’expiration des locations de logements et de logements non-logement, à moins que le locataire ne s’oppose pas à la résiliation;
  4. la période de 6 mois prévue pour la restitution du bien dans les cas où l’expiration se produit, si l’expiration de cette période se produit pendant la période pendant laquelle de telles mesures ont lieu;
  5. forclusion sur la propriété qui constitue le logement propre et permanent des exécutés.

Si la résiliation du contrat a lieu à l’initiative du locataire, il est facturé, à partir de la date de résiliation, le paiement immédiat des loyers en souffrance et impayés, conformément à la loi.


Comment Moneris peut-il vous aider ?

Notre vaste équipe multidisciplinaire de professionnels, qui opère dans les domaines de gestion les plus différents, promeut une approche holistique pour répondre à cette situation extraordinaire, tant dans la gestion des crises que dans la redéfinition stratégique, dans l’information de soutien à la prise la prise de décision, la minimisation de ses effets fiscaux et de travail, l’optimisation des soutiens et incitations nationaux et européens, ainsi que la relance de l’activité après la période critique.

Notre mission a toujours été de soutenir nos clients, de créer de la valeur et de dépasser leurs attentes. En cette période de plus grande difficulté, nous sommes encore plus déterminés à nous aider à surmonter ce moment difficile ensemble.

Retour haut de page